MON XXème SIÈCLE, de Ildikó Enyedi (1989)

Tandis qu’en 2017 son dernier long-métrage Corps et âme remporta l’Ours d’or à la 67e Berlinale, la cinéaste hongroise Ildikó Enyedi voit son premier film renaître dans une version restaurée, une œuvre curieuse et hors du temps vers une filmographie où les réalités s’entremêlent à l’écran.

L’ENFANCE D’IVAN (1962) – Jeunesse sacrifiée

Tandis que certains cinéastes contemporains naviguent librement parmi les étoiles en paraphrasant allègrement (d’autres diront en pillant) l’œuvre d’Andreï Tarkovski, il est d’autant plus important de se replonger dans cette dernière et, notamment, de remonter jusqu’à sa source qu’est L’Enfance d’Ivan : premier long-métrage en forme de commande de la part du pouvoir soviétique et premier jalon d’une filmographie faussement soumise.

0