Silence ! Elles tournent – Kinuyo Tanaka, cinéaste éternelle

Bien connue des cinéphiles pour les grands rôles qu’elle a joués chez Ozu, Naruse, Mizoguchi, Kinuyo Tanaka est moins connue pour sa carrière de cinéaste. Avec six films réalisés entre 1953 et 1962, elle a composé une œuvre audacieuse et accomplie, portrait du Japon des années 50-60 à travers ses héroïnes ordinaires, mais aussi des fresques historiques d’une beauté saisissante.

Une histoire de cinéma – Jiří Menzel, la comédie est une arme !

À l’occasion de la rétrospective de trois de ses films en copie restaurée, distribués par Malavida Films le 23 février (Trains étroitement surveillés, Alouette, un fil à la patte, Une Blonde émoustillante), Antoine Jullien vous raconte l’époque vivante et tourmentée des années 60 tchèques et du Printemps de Prague à travers le parcours de ce réalisateur iconoclaste dont la comédie était une arme.

Silence ! Elles tournent – Kelly Reichardt, aux origines de l’Amérique

Récemment mise sur le devant de la scène par la sortie de First Cow (2019) et la rétrospective au Centre Pompidou, Kelly Reichardt est déjà à la tête d’une œuvre minimaliste et écologiste, qui n’a pas fini d’explorer l’Oregon et de nous emmener aux racines des États-Unis. Esther Brejon a invité pour en parler Judith Revault d’Allonnes, chargée de programmation cinématographique au Centre Pompidou.

Hollywood Breakdown en 100 films (1959-1969)

L’idée d’Hollywood Breakdown correspond à un moment du cinéma américain mal identifié, quelque part entre la fin des années 1950 et la fin des années 1960. Avant ce que conventionnellement, on appelle le Nouvel Hollywood. Il y a dans ces années-là un corpus de film, assez imposant si l’on accepte de les réunir malgré leurs différences, mettant en scène un mal être profond qui gagne les États-Unis et remet en question l’American Way of Life.

Une histoire de cinéma – De sang-froid, de la page à l’écran

En 1966, Truman Capote publie De Sang froid, un best-seller international et un classique de la littérature américaine qui relate l’assassinat d’une famille dans une petite ville du Middlewest. À peine le livre était-il dans les librairies que les studios hollywoodiens s’arrachèrent les droits d’adaptation. Et c’est le réalisateur Richard Brooks qui réussit brillamment à transposer en images les mots de Truman Capote. À l’occasion de la sortie de De sang-froid en DVD Blu-Ray chez Wild Side, Antoine Jullien raconte la genèse de cette tragique histoire criminelle, qui marqua aussi l’avènement du roman vérité.

De Murnau à Welles – entretien avec Stefan Drössler, directeur du Filmmuseum de Munich

Le rapport entre le cinéma expressionniste allemand et Orson Welles n’est pas qu’esthétique. Les archives du Filmmuseum de Munich, dirigé par Stefan Drössler, particulièrement riches sur ces deux pans de l’industrie, ont contribué à créer ce lien. L’institution bavaroise est au cœur de nombreuses restaurations et occupe une place importante dans la préservation du cinéma mondial.

Silence ! Elles tournent – Sarah Maldoror, pionnière du cinéma africain

Sarah Maldoror fut une réalisatrice touche-à-tout, autrice d’une œuvre forte de plus de 40 films, passionnée de politique, poésie, peinture, jazz. Témoin de la décolonisation dans de nombreux pays comme l’Algérie, l’Angola et la Guinée-Bissau, elle s’est servie de sa caméra pour porter la parole des peuples africains et antillais, en quête d’émancipation et de représentation.

Une histoire de cinéma – Zulawski, de L’Important c’est d’aimer à Possession

Le cinéaste polonais Andrzej Zulawski n’était pas un réalisateur aimable et ses films, extravagants et tapageurs, ont souvent divisé la critique et le public. Dans ce 6ème épisode, Antoine Jullien examine d’un peu plus près le cas Zulawski à travers ses deux œuvres les plus emblématiques : L’Important c’est d’aimer avec Romy Schneider et Possession édité récemment en Blu-Ray chez Le Chat qui fume.

0