Le Festival Viva Cinéma au LUX Valence

Pour cette nouvelle étape, Pierre Charpilloz est parti vadrouiller à Valence où depuis le 25 janvier 2023 et jusqu’au 31, le festival Viva Cinéma révèle la modernité et les fulgurances du cinéma, en offrant à des artistes d’aujourd’hui et de toutes les disciplines d’en actualiser la mémoire et partager ces trésors avec tous les publics.

LE SALON DE MUSIQUE (1958), la disparition

L’un des films les plus connus de Satyajit Ray, Le Salon de musique, ressort en cette fin janvier avec Les Acacias Disitribution. Bien plus qu’une simple question de mélomanie, ce long métrage aux accents du Guépard de Luchino Visconti, traite surtout de la fin d’une époque, d’une aristocratie coupée du monde, mélancolique et hors du temps.

Quel avenir pour la presse indépendante cinéma ?

En cette rentrée 2022, nous avons adressé, avec Cinemateaser et dix autres titres de la presse cinéma, une lettre au CNC et au Ministère de la culture pour leur faire part de l’urgence financière et économique dans laquelle nous nous trouvons. La presse, dernier maillon de la chaîne de l’industrie du cinéma, est encore plurielle, mais la crise que nous traversons menace son indépendance et sa diversité.

Cinéma du réel – Les rendez-vous européens du documentaire de patrimoine

Pierre Charpilloz continue son séjour parisien et entre cette fois-ci dans les murs du Centre George Pompidou pour le Festival Cinéma du réel qui s’est tenu du 11 au 20 mars derniers. En plus de la programmation prospective de documentaires contemporains, et notamment africains pour cette 44e édition, Cinéma du réel interroge lors d’une journée les enjeux de restauration et de diffusion du documentaire classique.

Viva Cinéma au Lux Valence

Étape 3 : Du 26 janvier au 1er février 2022, la 8e édition du festival Viva Cinéma au Lux de Valence révèle la modernité et les fulgurances du cinéma, en offrant à des artistes d’aujourd’hui d’en actualiser la mémoire, à travers une exposition, des ciné-concerts, une sélection de films restaurés et une programmation familiale.

LE LIT CONJUGAL (1963), scènes de vie à l’italienne

Figure massive et généreuse, des yeux clairs quasi-enfantins, et une éternelle barbe en collier : le visage de Marco Ferreri est peut-être plus connu que son œuvre, trop souvent réduite au seul triomphe commercial de sa carrière, La Grande Bouffe, film énorme et débordant, comme l’arbre qui cache la forêt, constituée de 35 films en 40 ans de carrière, tournés sur quasiment tous les continents, et avec les plus grandes stars. Le Lit conjugal (1963) fait partie des ressorties salles et vidéo chez Tamasa, ainsi que de la prochaine rétrospective à la Cinémathèque française.

Callonnec

Revus & Confinés, le live #13

Le reconfinement nous invite de nouveau, un vendredi sur deux, à interroger les professionnels du cinéma, qui rencontrent, comme nous, de grands changements dans leurs activités et de nouveaux enjeux. Sur YouTube et sur Facebook, le rendez-vous est donné.

« QUELLE JOIE DE VIVRE a une envergure plus importante que Le Dictateur » – Entretien avec Denitza Bantcheva

Inédit en salles depuis 2012, Quelle joie de vivre, malgré son sujet et son casting, reste l’un des films les plus méconnus de son réalisateur, René Clément. Denitza Bantcheva, critique et autrice de livres sur le cinéma, administratrice de la Fondation René Clément et directrice de son comité Cinéma, nous apporte son éclairage sur ce film, ainsi que sur le statut de cette formidable satire dans l’œuvre du cinéaste, en salles ce mercredi 5 août 2020.

Revus & (dé)Confinés, le live #8

La crise actuelle nous incite à innover dans les médias et les contenus que nous vous proposons. Tous les vendredis, Revus & Corrigés interroge les professionnels du cinéma, qui rencontrent, comme nous, de grands changements dans leurs activités et de nouveaux enjeux. Sur YouTube et sur Facebook, le rendez-vous est donné.

Revus & Confinés, le live ! #1

La crise actuelle nous incite à innover dans les médias et les contenus que nous vous proposons. Après la newsletter, voici maintenant le live ! Tous les vendredis, Revus & Corrigés interroge les autres professionnels confinés du cinéma, qui rencontrent, comme nous, de grands changements dans leurs activités et de nouveaux enjeux. Sur YouTube et sur Facebook, le rendez-vous est donné.

« Notre caméra était une cible. » – Entretien avec Nicole et Félix Le Garrec sur le documentaire PLOGOFF (1980)

À partir de janvier 1980, un petit village d’irréductibles bretons s’oppose à l’implantation d’une centrale nucléaire. Une mobilisation victorieuse des habitants, femmes en tête, dont témoigne le documentaire Plogoff, des pierres contre des fusils. Quarante ans après, les images de cette population face aux forces de l’ordre n’ont rien perdu de leur force et résonnent encore plus avec l’actualité. Rencontre sur la Croisette avec les époux Le Garrec, Nicole à la réalisation et Félix à la caméra, lors de la présentation du film à Cannes Classics.

Un été rouge profond : entretien avec Dario Argento

Mis à l’honneur par le Festival du film de La Rochelle, les films de Dario Argento sont plus vivants que jamais. Alors que Camélia Films ressort en salle Quatre mouches de velours gris et Ténèbres couplé au documentaire de Jean-Baptiste Thoret Soupirs dans un corridor lointain, Rouge Profond vient d’éditer un recueil de nouvelles du maestro. Cet été, placé sous le signe du genre italien avec également des rétrospectives Mario Bava et Lucio Fulci, Dario Argento semble avoir encore bien des choses à nous dire.

Youssef Chahine : de Hitchcock à Oum Kalsoum

Sa voix et son regard manquent singulièrement au cinéma arabe contemporain. Voilà un peu plus de 10 ans que Youssef Chahine a perdu la vie, le 27 juillet 2008. Au-delà du cinéma et de la seule Égypte, le réalisateur était devenu un véritable homme public, dont la voix comptait grâce à ses films.

0